L’apprentissage est la solution d’avenir : c’est un véritable accélérateur d’emploi pour les jeunes de 16 à 29 ans. L’apprentissage permet de cumuler les connaissances théoriques en salle de cours et les compétences pratiques au sein de l’entreprise.

Les apprentis sont ainsi rapidement opérationnels ! 

Pour les recruteurs, l’apprentissage est synonyme d’un profil prêt à exercer, déjà au contact avec le terrain qui ne nécessite pas des semaines de formation en entreprise. En plus des jeunes âgés de 16 à 29 révolus, l’apprentissage est accessible à d’autres publics :

– Les apprentis qui préparent un diplôme supérieur à celui obtenu ;

– Les travailleurs en situation de handicap. 

Toutes les entreprises du secteur privé, y compris les associations et les entreprises de travail temporaire et saisonnier, peuvent engager un apprenti. 

La durée du contrat d’apprentissage conclu entre l’apprenti, le CFA et l’employeur peut être d’une durée :

– limitée, étalée sur tout le cycle de formation ;

– illimitée dans le cadre d’un CDI (à la fin de la période d’apprentissage, la relation entre l’employeur et le salarié sera régie par le code de travail, notamment les dispositions relatives au CDI, aucune période d’essai ne pourra être prévue). 

Le temps de travail de l’apprenti est celui des autres salariés. Toutefois, l’entreprise d’accueil doit permettre à l’apprenti de suivre normalement ses séances en classe. Elles sont d’ailleurs considérées comme un travail effectif et rémunéré.

La rémunération varie en fonction de l’âge et de l’ancienneté de l’apprenti. C’est une fraction du SMIC ou du SMC (Salaire Minimum Conventionnel prévu par la convention collective applicable à l’entreprise pour une qualification donnée) pour les apprentis âgés de 21 ans et plus.